Statement by the NATO Secretary General on the adoption of the laws on the transition of the Kosovo Security Force

Today, the Institutions in Kosovo have announced the adoption of the three laws initiating the process of transition of the Kosovo Security Force.

I regret that this decision was made despite the concerns expressed by NATO. While the transition of the Kosovo Security Force is in principle a matter for Kosovo to decide, we have made clear that this move  is ill-timed. 

NATO supports the development of the Kosovo Security Force under its current mandate. With the change of mandate, the North Atlantic Council will now have to re-examine the level of NATO’s engagement with the Kosovo Security Force.

NATO remains committed through KFOR to a safe and secure environment in Kosovo and to stability in the wider Western Balkans.

All sides must ensure that today’s decision will not further increase tensions in the region. All responsible political actors in the region need to focus on progress with reforms, and on dialogue. I reiterate my call on both Pristina and Belgrade to remain calm and refrain from any statements or actions which may lead to escalation. NATO continues to support the EU-sponsored dialogue between Belgrade and Pristina as the only lasting political solution for the region.

 

Déclaration du secrétaire général de l'OTAN concernant l'adoption de lois relatives à la transformation de la Force de sécurité du Kosovo

Les institutions du Kosovo ont annoncé aujourd'hui l'adoption de trois lois amorçant le processus de transformation de la Force de sécurité du Kosovo (KSF).

Je regrette que cette décision ait été prise en dépit des préoccupations exprimées par l'OTAN. S'il est vrai qu'il revient en principe au Kosovo de décider de la transformation de la KSF, nous avons indiqué clairement que le moment était mal choisi.

L'OTAN soutient le développement de la KSF dans le cadre de son mandat actuel. Avec la modification de ce mandat, le Conseil de l'Atlantique Nord va désormais être contraint de réexaminer le niveau d'engagement de l'OTAN auprès de la KSF.

Au travers de la Force pour le Kosovo (KFOR), l'OTAN reste attachée à la mise en place d'un environnement sûr et sécurisé au Kosovo, et à la stabilité dans les Balkans occidentaux au sens large.

Toutes les parties doivent veiller à ce que la décision prise aujourd'hui n'exacerbe pas davantage les tensions dans la région. Tous les acteurs politiques responsables de la région doivent concentrer leur attention sur la progression des réformes et sur le dialogue. J'appelle à nouveau Pristina et Belgrade à garder leur calme et à s'abstenir de toute déclaration ou de toute action susceptible d'entraîner une escalade. L'OTAN continue de soutenir le dialogue engagé entre Belgrade et Pristina sous les auspices de l'Union européenne, qui constitue la seule solution politique durable pour la région.